NUTRITION


Comment construire les habitudes alimentaires de son enfant ?


L’enfance et l’adolescence sont des périodes déterminantes dans l’acquisition des habitudes alimentaires. Celles-ci auront une influence majeure sur les comportements alimentaires à l’âge adulte.


L'influence de l'environnement sur l'alimentation des enfants : Parce que les habitudes alimentaires comportent une grande part d’affectif, elles se construisent principalement dans le cercle familial, mais aussi à l’école. L’influence de l’environnement agit sur le comportement alimentaire spontané de l’enfant : les signaux physiologiques de la faim et de la satiété s’effacent en partie devant les exigences de la vie familiale et sociale (finir son assiette, manger à heures fixes, manger comme ses petits camarades, etc.).


Apprendre à ses enfants à écouter leurs sensations : Ces facteurs externes peuvent être à l’origine de comportements à risque pour la santé. On constate que les enfants en surpoids sont très sensibles aux signaux externes tels que « À table ! » ou « Finis ton assiette ! », et beaucoup moins à leurs signaux internes que sont la faim et la satiété. Il est donc important que ces enfants réapprennent à écouter leurs sensations, manger uniquement lorsque la faim se fait sentir, prendre son temps pour laisser la satiété s’installer et distinguer la faim de l’ennui. Ils pourront ainsi ajuster plus précisément la quantité d’aliments ingérée à leurs besoins physiologiques.

Comment organiser l'alimentation de ses enfants ?


Sauf cas particuliers, un jeune enfant est capable de contrôler seul la quantité d’aliments qu’il consomme. Lorsqu’il n’a plus faim il s’arrête de manger, même s’il n’a pas terminé son plat préféré. Selon ses besoins, il adapte sa consommation à la densité énergétique des aliments, en s’aidant de ses sensations de faim et de satiété. Un enfant est également capable de réguler ce qu’il mange sans en avoir conscience, en fonction des caractéristiques du repas précédent et des activités qu’il a pratiquées depuis. Un exemple : s’il a beaucoup déjeuné et regardé la télévision tout l’après-midi, un enfant goûtera moins. Pour toutes ces raisons, il ne faut pas systématiquement l’inciter à finir son assiette..


Des repas à heures fixes : Il est nécessaire de mettre en place des repas à heures fixes, car cela permet d’assurer l’équilibre énergétique tout au long de la journée. De plus, ce rythme régulier éduque l’organisme de l’enfant ; les mécanismes de la faim et de la satiété se mettent en place et fonctionnent de manière optimale. En effet, l’organisme apprend progressivement à adapter la quantité de nourriture ingérée aux besoins énergétiques à venir.

Chez un enfant qui prend quatre repas par jour à heures fixes, les apports caloriques devraient se répartir comme suit : 20 % au petit-déjeuner, 40 % au déjeuner, 10 % au goûter et 30 % au dîner.


Les signaux visuels lors du repas : Chez l’enfant comme chez l’adulte, la quantité ingérée lors d’un repas dépend également de signaux visuels. Il est facile pour un enfant de se laisser tenter par des aliments amusants et colorés, et les industriels l’ont bien compris. Afin de préserver l’équilibre alimentaire de votre enfant et d’éviter le grignotage entre les repas, ne laissez pas en évidence des aliments qui pourraient le tenter.